Les jeunes du Laü nous parlent de leur confinement

306

Ils sont 5 jeunes, Giorgi, Yassir, Khava, Nizard et Ryan âgés de 14 à 16 ans et fréquentant le foyer des ados au Laü, à avoir répondu à nos questions sur leur expérience du (premier) confinement. Du vécu quotidien de cette période singulière à la scolarité dématérialisée en passant par les craintes et espoirs liés à cette crise, les adolescents dressent ici un tableau très parlant de leur perception des évènements.

Vivre le confinement au quotidien

Pas toujours facile de devoir partager un même appartement avec tous les membres de sa famille sur une période prolongée, d’autant plus quand les sorties sont rares comme le confient certains ados… Là où d’autres ont compté sur leur habitudes numériques, entre réseaux sociaux et jeux en ligne pour maintenir le lien sociable avec leurs camarades.

L’école des confinés

Cours dématérialisés, professeur en ligne, et mise à disposition de matériel informatique, les adolescents témoignent ici des dispositifs engagés par l’éducation nationale pour assurer la continuité pédagogique. Des changements de méthodes et de supports pas toujours faciles à maîtriser, surtout lorsque les consignes ne sont pas forcément clairement exprimées.

Espoirs et appréhensions, les ressentis d’une crise

Inquiétude pour la famille ou les proches, omniprésence médiatique de la crise sanitaire et de ses victimes, prévisions économiques apocalyptiques, le contexte n’était pas des plus rassurants durant le confinement, ce dont témoignent ici les adolescents. Mais c’est aussi des initiatives solidaires qui les ont touchés et des espoirs de lendemains meilleurs dont ils nous parlent, conscients que l’avenir est entre leurs mains.